Spécialisé dans la photographie sauvage depuis plus de 11 ans, Nicolas Ughetto est originaire de la commune de Sault, dans le Vaucluse, située au pied du Ventoux, où il expose d'ailleurs ses oeuvres à l'année. Enfant du pays, Nicolas Ughetto parcourt le pays saltésien entre forêts, montagnes et champs de lavande. Il observe le retour progressif des loups dans les années 1990 en France, puis commence en amateur la photographie sauvage en 2008.

Il saute le pas en 2017 et devient photographe professionnel à plein temps, spécialisé dans la photographie animalière. Déjà auteur de 5 livres et 3 films, aujourd'hui à Sorgues pour présenter son exposition "Quel Ventoux voulons-nous ?" conjointement avec l'exposition de sculptures animalières d'Olivia Trégaut.

Son film "Renaissances sauvages" est projeté le 26 septembre 2020 au Pôle Culturel de Sorgues avec succès, puisque pas moins d'une centaine de curieux, passionnés du Ventoux, d'animaux ou de photographie sont venus assister à la projection de ce film de 1H10 pour lequel Nicolas Ughetto a voulu "montrer la cohabitation des loups et des autres espèces".

L'objectif : montrer que le loup, animal diabolisé pendant si longtemps, fait non seulement partie de la faune locale mais y vit également en harmonie avec les autres espèces.

Pour Traceur Direct, c'est l'occasion d'interroger Nicolas Ughetto sur son parcours et ses souvenirs les plus marquants dans sa vie d'observateur de la nature, ainsi que son rapport à la photographie et l'impression de tirage d'art.

Rencontre

Sur Internet, Nicolas Ughetto affirme sa présente sur YouTube. Sa chaîne YouTube (accessible via ce lien) est un succès. Avec près de 1000 abonnés au compteur en un an, sa dernière vidéo "Lavandes Vivantes et sauvages" cumule plus de 275 000 vues ! Une vidéo aux airs de bande-annonce, car Nicolas Ughetto continue de travailler sur son prochain film entièrement dédié à ce sujet, où il souhaite montrer "les meilleurs séquences pour montrer la symbiose entre la vie sauvage, le Ventoux et la lavande".

Le boom tout récent en popularité des champs (grosse présence de touristes en provenance d'Asie notamment) lui permet parfois d'organiser des immersions en pleine nature avec des personnes sensibles à la nature et à la photo.

Nicolas Ughetto participe chaque année au Festival international de la Photo Animalère et de la Nature de Montier-en-Der ("la Mecque" de la photo sauvage) mais l'édition 2020 qui aurait dû avoir lieu en octobre est reportée en 2021 en raison de la crise sanitaire.

Nicolas Ughetto est également l'auteur (auto-édité) de plusieurs ouvrages (5 à ce jour) dédiés à la faune sauvage. Il essaie de maitrise l'ensemble du processus (mise en page, textes, images, choix du papier) et travaille depuis longtemps avec le même imprimeur.

Dans son dernier ouvrage, il veut être "le témoin du fragile équilibre de la vie sauvage". À Sault, avenue de la Promenade, sa galerie photo est désormais incontournable pour prendre le pouls de cette nature sauvage dans le Ventoux.

Pour autant, Nicolas Ughetto est content de la fin de la saison touristique. Beaucoup moins de monde et de badauds, c'est aussi moins de rencontres et un Ventoux qui retrouve son côté sauvage.

Tirage d'art et reproduction

Nicolas Ughetto imprime ses photos sur différents supports selon l'usage :

- pour le tirage d'art pur, destiné à être affiché dans des galeries d'art (généralement en 60x90cm), Nicolas Ughetto utilise le papier artistique lisse 320g 3315 de chez SIHL. Pour lui c'est le papier avec le meilleur rapport qualité/prix. Le D003315-24 qu'il utilise présente (comme toutes les autres laizes de 3315) un blanc très pur et permet avec un excellent contraste avec les noirs profonds des encres. Le grammage épais permet quant à lui de monter la toile sur cadre facilement (sans vitre) pour être au plus près de l'oeuvre.

- pour la reproduction d'art, destiné à la vente pour le plus grand public, Nicolas Ughetto utilise la toile canvas coton 380g de chez GRAPHIK'PRO (réf 22450610). Outre le coût brut du support (bien moins cher que le papier artistique), le grand public se projette plus facilement avec une toile (pas de cadre), peut s'accrocher rapidement dans n'importe quelle habitation etc. Il utilise également la toile canvas coton pour réaliser des dyptiques ou des tryptiques, ou des formats plus grands qu'avec le papier artistique classique.

Enfin côté machine, Nicolas Ughetto fait confiance à EPSON pour ses impressions. Il est en effet équipé d'un Stylus Pro 7880 qui lui donne entièrement satisfaction.

Nicolas Ughetto

Sources :

Site Web de Nicolas Ughetto : https://nicolas-ughetto.com/

Page de l'exposition sur le site de la mairie de Sorgues : https://www.sorgues.fr/decouvrir/la-municipalite/actualites/quel-ventoux-voulons-nous.htm

Articles dans la presse : https://www.echodumardi.com/culture-loisirs/sorgues-la-nature-sauvage-du-ventoux-dans-lobjectif-de-nicolas-ughetto/